Mon histoire de transfert d’entreprise : Webilio

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
L’histoire de transfert d’entreprise d’Alex Caron et de Mario Coderre n’est pas commune. Plutôt que de transférer l’entreprise de M. Caron en totalité, les entrepreneurs ont décidé de travailler ensemble pour faire grandir leurs projets d’affaires.
Mon histoire de transfert d'entreprise

Alex Caron vient de Rivière-du-Loup et a développé Webilio, une entreprise de développement d’applications Web. Il a fait rouler l’entreprise pendant deux ans et demi et avait sept employés avant de penser à la vendre.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vouloir vendre votre entreprise ?

« Je voulais faire croître l’entreprise en dehors de Rivière-du-Loup, mais la recherche de nouveaux clients me demandait beaucoup d’énergie. Je suis bon dans mon domaine qui est l’informatique, mais j’avais besoin d’aide en développement d’affaires. J’ai donc entamé les démarches avec le CTEQ pour vendre mon entreprise ou créer un partenariat, j’étais ouvert aux deux options.

Mario Coderre, l’un des actionnaires de l’entreprise informatique Maximiz, a contacté le CTEQ pour organiser une rencontre. Quand j’ai rencontré Mario et les deux autres actionnaires de Maximiz, ça a tout de suite cliqué. »

Quels étaient vos critères pour que l’idée d’un partenariat soit explorée ?

« Je voulais un partenaire avec qui je m’entendrais bien évidemment, mais qui aurait aussi l’expertise complémentaire, soit la vente. M. Coderre m’a conseillé de ne pas vendre 100 % de mes parts. Il a donc acheté seulement une partie des parts de mon entreprise. »

Qu’est-ce qui a changé pour Webilio depuis ce partenariat ?

« La structure de mon entreprise est restée la même. Je continue à mener les activités de Webilio sous le même nom. Mais c’est maintenant douze personnes qui complètent l’équipe de programmation. J’ai aussi la chance de travailler avec les trois actionnaires de Maximiz, ce qui me permet de bonifier mes compétences en affaires. »

Quels sont les avantages d’un tel transfert en contexte de pénurie de main-d’œuvre ?

« Trouver du personnel n’est pas évident en ce moment. En se trouvant de nouveaux collaborateurs, on se donne accès à de nouvelles personnes talentueuses pour créer des projets encore plus stimulants. En ayant plus de ressources, on peut être davantage dans sa « zone de génie ».

« Je n’aurais jamais eu une telle équipe aussi rapidement en restant seul actionnaire de Webilio. »

À quoi attribuez-vous le succès de cette nouvelle collaboration harmonieuse ?

M. Coderre : « Nous avons la même mentalité et les deux entreprises sont dans des structures qui favorisent la croissance rapide. Nous avons été honnêtes, transparents et soucieux des intérêts de l’autre. Nos intentions étaient bonnes et nous avons respecté nos engagements. »

Quels sont vos projets ?

M. Coderre : « Nous avons déjà développé une nouvelle plateforme dont Alex sera propriétaire. Notre collaboration est jeune, mais nous sommes déjà très enthousiastes des nouvelles possibilités de ce partenariat. »

Une collaboration gagnante !

Le partenariat entre Webilio et Maximiz permet aux deux organisations de croître. C’est une collaboration gagnante pour les deux partis. Webilio continue à grandir grâce aux nouveaux clients. Maximiz a maintenant une équipe de programmeurs habiletés à réaliser des projets d’envergure.

Comme quoi il y a mille et une façons de faire un transfert d’entreprise !

Vous souhaitez en savoir davantage sur l’accompagnement offert par les conseillers en transfert d’entreprise du CTEQ ? Contactez-nous !

Téléchargez ces excellents guides