COMMENT SORTIR GAGNANT DE LA CRISE

Mai 2020

Cet article a été soumis par Patrice Morissette, associé chez Vision transfert et collaborateur du CTEQ.

En tant qu’entrepreneur, si vous êtes à planifier votre relève ou la vente de votre entreprise, vous vous questionnez très certainement sur l’impact de COVID-19 sur la valeur de votre entreprise !

De façon générale, lorsque nous examinons la moyenne des rendements des indices boursiers, nous constatons évidemment une baisse marquée des rendements, et par conséquent de la valeur des entreprises. Mais toutes les entreprises ne sont pas touchées de la même façon.

 

 

Existe-t-il des pistes de solutions pour sortir gagnant de cette crise ? 

 

Personne n’a de boule de Crystal. Toutefois, la priorité est de vous mettre dans une posture qui vous assure les meilleures chances de sortir gagnant de cette crise.

 

Dans cet article, nous vous présentons un parcours pour y arriver. Il faut dès maintenant activer les mécanismes de survie de votre entreprise. Vous pourrez ensuite la préparer pour ce nouveau futur, car les choses ne seront plus jamais comme avant.

 

Dépense d’énergie sans fin pour peu de résultats

 

Avez-vous l’impression d’arriver à ce constat actuellement ?

 

Nous constatons que plusieurs entrepreneurs ont un empressement marqué à agir très rapidement afin de sauver leur entreprise, avec la bonne intention de sauvegarder les emplois et à stopper sa dévaluation. 

 

Préoccupé à gérer et à anticiper des crises liquidités, les annulations de plusieurs ventes ou les reports de paiements des clients, tout en faisant face à l’inconnu, vous êtes devant de nombreuses questions sans réponses concrètes. Vous vous dites « il faut que je fasse quelque chose et vite ».  

 

Le résultat : prise de décisions rapides allant dans tous les sens pour tenter de créer des ventes, procéder à des changements organisationnels pour répondre aux tentatives de changement rapide dans les stratégies de ventes, etc. 

 

Et le personnel dans cette aventure ? Pas facile à gérer et à mobiliser ?  Plusieurs sont en arrêt de travail, d’autres protègent le fort tout en ayant subi une diminution de salaire. Vous vous dites « nous sommes en guerre, il faut agir avant de perdre, ne rien faire, c’est la fin ». Vous espérez que votre personnel saura adhérer à cela !

 

Ce contexte fait en sorte que vous dépensez une énergie sans fin avec une équipe qui se demande où tout cela s’en va dans un environnement devenant moins motivant.

 

Quelle direction l’entreprise doit-elle réellement prendre afin de survivre à cette crise et sortir gagnante sans que tout le monde perde la tête et puisse demeurer à bord et mobilisé ? C’est la bonne question à se poser. 

 

Le bon recul pour agir rapidement avec résultat

 

Les meilleurs généraux en temps de guerre sont ceux qui acceptent de prendre un temps de recul pour mieux comprendre la situation afin de déterminer la stratégie gagnante : cohérente et mobilisatrice, en optimisant l’utilisation des ressources disponibles. Mais avant tout, ils se mettent dans un état d’esprit propice à la réflexion.

 

Que suggérons-nous à nos clients actuellement ?

 

3 actions pour prendre un recul suffisant :

 

  1. RÉFLÉCHIR: faire le point rapidement sur la situation de votre entreprise et recueillir des informations stratégiques
  2. DÉCIDER : cibler ce qui convient de faire immédiatement pour survivre à la crise et consolider et préserver vos positions acquises
  3. AGIR: faire les changements qui s’imposent afin de vous préparer à relancer vos activités au bon moment.

 

3 comportements à adopter pour faciliter une réflexion sans délai :

 

  1. CONSERVER votre énergie pour établir une réflexion structurée et organisée menant à la définition d’une stratégie qui vous donnera les bonnes mesures pour évaluer rapidement son succès.
  2. IMPLIQUER vos équipes dans cette réflexion par étape et dans un tempo répondant au contexte. Les gens soutiennent plus facilement ce qu’ils aident à créer !
  3. ÉLIMINER l’empressement à prendre des décisions stratégiques Elles peuvent être en contradiction avec d’autres décisions sans vous en apercevoir. Cela génère une dépense en argent et en énergie sans de réelles mesures.

 

Sortir de la crise en 3 étapes 

 

Nous vous proposons un parcours en 3 étapes qui vous permettra d’être dans un état d’esprit de réflexion pour vous amener à :

  • Prendre le contrôle plus serré sur le contexte de votre entreprise
  • Comprendre votre point de départ  
  • Réfléchir sur les possibilités et nouvelles opportunités pour le futur
  • Rédiger un plan d’action où les responsabilités seront clairement assignées et les résultats mesurés.

 

L’objectif est de réduire l’improvisation, d’avoir une vision plus claire malgré l’inconnu et d’avoir un plan en main pour agir dans le bon tempo avec contrôle sur l’exécution.

 

ÉTAPE 1 : Assurer la survie de votre entreprise

 

Quels sont les signes vitaux de votre entreprise ?

 

À cette étape, il faut analyser les signes vitaux de votre entreprise à la suite de la COVID-19 afin d’avoir une photo réelle et non estimée.  Ayez vos chiffres et les faits en main.

 

  1. Niveaux des liquidités
  2. Niveaux de votre marge de crédit
  3. Valeur de vos comptes à payer
  4. La valeur des comptes à recevoir
  5. La valeur de vos dépenses fixes d’opération
  6. La valeur de vos engagements de vos achats
  7. La situation aux niveaux des employés :
    1. Valeur de la masse salariale actuelle
    2. Risque sur la perte d’employés clés
  8. La valeur des projets d’investissements et le niveau d’importance pour assurer la continuité des affaires
  9. La valeur des ventes actuelles
  10. Les subventions ou aides gouvernementales possibles

 

Il est impératif d’avoir en main un budget de caisse afin d’analyser le mouvement des revenus et dépenses démontrant l’impact sur vos liquidités. Il faut éviter les surprises et comprendre votre marge de manœuvre selon les décisions prises. 

 

Quelles sont les opportunités pour améliorer votre position financière à court terme ?

 

Selon le résultat de votre analyse, il sera possible d’établir des ententes afin de réduire certains paiements, d’en reporter d’autres, de réduire ou d’annuler certains achats.   

 

Toutes initiatives dans ce sens vont donner plus de liquidités afin de pouvoir prendre des décisions permettant de générer des revenus. Il ne faut jamais sous-estimer le potentiel d’une entente de réduction de paiement ou une tentative de recouvrements. Donnez-vous une plus grande marge de manœuvre financière à court terme.

 

Monter un plan d’action

 

Avoir des idées, c’est bien, mais bien les exécuter c’est mieux. Il faut éviter la perte de temps et assurer un bon tempo et une bonne séquence dans les actions. 

 

Ça prend un plan d’action clair afin de concrétiser vos opportunités et d’en suivre le déroulement.

 

Étape 2 : Gérer la consolidation

 

Connaissant votre marge de manœuvre financière à court terme, vous aurez l’esprit plus libre afin de bien réfléchir à l’avenir de votre entreprise.

 

On parle régulièrement de modèle d’affaires actuellement dans plusieurs articles et blogues qui vous invitent à innover en temps de crise pour vous mettre en relance. La crise vous amène tout droit vers une réflexion en profondeur de votre modèle d’affaires. C’est une étape cruciale, il ne faut rien négliger.

 

Toutefois, cela ne signifie pas obligatoirement que votre entreprise doit être transformée complètement. Pivoter n’est pas un gage de réussite absolu. Mais, vous devrez être ouvert et disponible à tout remettre en question afin de dépister toutes nouvelles opportunités que le marché peut offrir à ce moment-ci de la crise et d’évaluer le potentiel pour un futur à moyen terme, soit d’ici 18 mois à tout le moins.

 

3 variables dont il faut tenir compte dans votre réflexion :

 

  1. Durée de la crise : 6 mois, 12 mois, 18 mois
  2. Gravité : l’impact sur vos revenus pour chaque durée de crise
  3. Tendances des revenus dans votre secteur d’activités selon la durée de la crise

 

Considérant ces variables, vous êtes donc appelé à établir plus d’un scénario de relance.

 

Réflexion en étape :

 

  1. Avez-vous un plan stratégique en main ? Partez de celui-ci.  Vous n’en avez pas ? Il serait sage de résumer sur papier les idées et les projets que vous aviez en tête pour la prochaine année.
  2. Dresser le portrait de votre entreprise avant la crise
    1. Mission, vision de l’entreprise, ses objectifs
    2. Les stratégies : clients cibles, marketing, opérations, RH, innovation
    3. Les plans d’action
    4. Identifier les forces et faiblesses et les changements à anticiper
  3. Revoir les besoins de vos clients et de vos équipes
    1. Aller à la découverte des nouveaux besoins de vos clients
    2. Revoir les clients cibles potentiels non desservis
    3. Quel est l’état d’esprit de vos équipes ?
    4. Comment et quand communiquer pour mobiliser
  4. Revoir les plans de communications touchant les clients et vos équipes
  5. Identifier vos vulnérabilités afin d’établir des actions pour les réduire
  6. Dépister les nouvelles opportunités
  7. Réaliser la synthèse pour avoir une image des découvertes

 

Étape 3 :  Concrétiser la relance

Fort de la synthèse de votre réflexion réalisée en équipe, vous êtes prêt à concevoir votre plan d’action. Une exécution disciplinée et un suivi rigoureux de ce plan vous permettront d’obtenir le succès, avec le bon niveau d’énergie.

 

Les objectifs doivent être clairs et attribués à une ressource qui en sera imputable. Les livrables seront identifiés clairement ainsi que les délais pour les réaliser.

 

Vous devez établir la façon de mesurer le succès de chaque action afin de réagir rapidement et poser les bons gestes pour orienter le gouvernail dans la bonne direction. 

 

Lancez-vous avec rigueur en acceptant de prendre le recul nécessaire avant d’agir. Cela vous assurera de gérer votre énergie à réaliser des projets ayant le plus de potentiel pour sortir gagnant de la crise.

 

Cet article a été écrit par Patrice Morissette en collaboration avec M. Paul Vianou, Coach Exécutif Certifié et conseiller sénior chez Vision Transfertinc.

 

Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous!

1 844 200-2837 poste # 1000

info@ctequebec.com

www.ctequebec.com