David Dufour nous explique l’importance de la valorisation d’une entreprise

L’importance de la valorisation d’entreprise par David Dufour, conseiller senior CTEQ en transfert d’entreprise pour la région Estrie.

David Dufour, nouveau conseiller senior au CTEQ a travaillé pendant 7 ans en fusion et acquisition d’entreprise. Sa mission : faire croître un groupe de hautes technologies à l’international et augmenter la valeur des entreprises dans une stratégie de sortie, notamment grâce au virage numérique. Il nous explique, entres autres, l’importance de la valorisation dans un cas de processus de transfert d’entreprise et ses effets de la valeur marchande d’une entreprise.


Depuis combien de temps travaillez-vous pour le Centre de transfert d’entreprise du Québec ? Pourquoi avoir choisi de travailler au service des entrepreneurs (repreneurs et cédants) ?

Je suis arrivé au CTEQ en Novembre 2016. Depuis mes études, travailler au service des entrepreneurs a toujours été une passion. J’aime découvrir leurs histoires, d’où ils viennent et les aider à augmenter la valeur de leur entreprise avant de la vendre et identifier une relève adéquate. Réussir à mettre un cédant et un repreneur en relation est pour moi un sentiment d’accomplissement.

Présentez votre région et ses principaux attraits

L’Estrie est une région très variée malgré les crises et accidents qu’il a pu y avoir dans certains secteurs. Par exemple depuis l’accident ferroviaire, Lac Mégantic connait un renouveau de projets au centre-ville. Le territoire d’Asbestos connait une belle diversification de ses activités avec d’important projets comme, entres autres, la Lunetterie Générale, Mag One et Canards du Lac Brome. Magog se positionne au niveau des technologies et Coaticook est très important dans le secteur de l’agro alimentaire.

Expliquez-nous en quoi consiste votre travail au CTEQ ?

J’aime organiser une première rencontre en personne avec le cédant directement à son entreprise afin de connaitre quel est son parcours, ses projets futurs, le fonctionnement de son entreprise et ses services afin de trouver un repreneur plus facilement. Comprendre l’organisation de l’entreprise et la situation du cédant m’aide à trouver des repreneurs potentiels correspondant à ce que le cédant recherche vraiment.

C’est un vrai défi de trouver une bonne alchimie entre le cédant et le repreneur mais c’est aussi notre rôle. Puisqu’ils doivent cohabiter un certain temps dans l’entreprise avant de transférer leurs savoirs et leurs pouvoirs, cette alchimie est capitale pour les accompagner au mieux dans le processus de transfert et arriver à une transaction effective.

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Découvrir une nouvelle entreprise. J’habite en Estrie depuis toujours mais découvrir ce qui se fait au niveau entrepreneurial et économique dans ma région est fascinant.

 En quoi la valorisation d’une entreprise est importante ?

L’objectif est d’obtenir le meilleur prix pour l’entreprise au moment de la vente. Le plus souvent, le cédant attend de vendre son entreprise pour prendre sa retraite et planifier ses projets. Le dirigeant surévaluent son entreprise parce qu’il y a consacré sa vie, ce qui n’est pas forcement sa juste valeur marchande. Il y a donc une sensibilisation et une préparation à faire sur les moyens de valoriser son entreprise. Il faut faire attention à certaines dépenses pour augmenter les bénéfices avant impôts, diminuer les coûts, prendre le virage numérique pour chercher des ventes supplémentaires. Par exemple, j’ai accompagné un cédant qui, en prenant ce virage numérique, a augmenté son chiffre d’affaires de presque 50 % !

 Une fois l’entreprise transférée, cette notion de valorisation est-elle toujours présente pour le repreneur ?

Oui, cette notion de valorisation est encore présente une fois le repreneur à la tête de l’entreprise. Tout dépend de son plan d’affaires et de la raison de sa reprise d’entreprise. Certains veulent simplement maintenir l’entreprise en l’état sans nécessairement la développer. D’autres repreneurs, ont de nouvelles idées et orientations pour faire croître l’entreprise, ce qui peut augmenter les bénéfices et la valeur de l’entreprise et la pérenniser.

 Quel est l’aspect le plus important dans un transfert d’entreprise ?

Dans le cas d’un transfert d’entreprise, l’aspect humain est selon moi très important. En effet, si financièrement l’entreprise est peu rentable, il y a toujours des solutions pour arriver à un accord financier sensé, par contre si cela se passe mal sur le plan humain, il est difficile de changer les choses. Il est important d’avoir cette compatibilité dès le début entre le cédant et le repreneur. Dans un cas de transfert familial, il arrive parfois que les parents s’aperçoivent au bout de plusieurs mois que leurs enfants n’est pas la relève idéale. Et notre rôle en tant que conseiller en transfert d’entreprise est de les orienter et les outiller grâce à  des experts, en ressources humaines notamment.

Quels conseils donneriez-vous à un cédant qui souhaite transmettre son entreprise ?

Le propriétaire d’entreprise devrait s’y prendre à l’avance et planifier son transfert. Il arrive souvent que l’on reçoive des appels de dirigeants intéressés à vendre leur entreprise pour partir à la retraite mais ils ne se rendent pas compte que le processus prend des années !

 Quels conseils donneriez-vous à un repreneur qui souhaite acheter une entreprise ?

Il faut que le repreneur ait une idée spécifique de ce qu’il recherche comme type  d’entreprise. Beaucoup pensent que le secteur d’activité importe peu, mais pour identifier  l’entreprise idéale pour le repreneur il est important d’être conscient de ce que l’on recherche et d’avoir un intérêt pour ce que l’entreprise fait.

 Est-il indispensable d’avoir une expérience dans la gestion d’une entreprise?

Il est vrai que cela peut aider mais impératif non. Il y a des organismes et des formations qui existent pour outiller les entrepreneurs à propos du rôle d’un gestionnaire. Mais il est impératif de s’entourer d’experts (Avocat, fiscaliste, comptable etc.) qui guident le repreneur dans le processus d’acquisition : le conseiller du CTEQ est là pour vous accompagner.

 Quel est le plus beau témoignage que vous ayez reçu en tant que conseiller senior du CTEQ ?

Je suis arrivé trop récemment pour être en mesure d’avoir un témoignage à vous partager. Mais je commence à avoir un réseau de contacts qui me réfère : une belle preuve de confiance !