Alain Saint-Jacques nous parle de coopérative

Avant de rejoindre le CTEQ en mai 2015, Alain Saint-Jacques, conseiller senior en transfert d’entreprise pour la région de la Montérégie et spécialiste en coopérative a travaillé pendant près de 10 ans comme conseiller en développement coopératif pour les régions de la Capitale Nationale, Chaudières-Appalaches et la Montérégie. C’est au total près de 60 coopératives en démarrage dans tous secteurs d’activités qu’il a accompagné et plus de 40 comme conseiller en gestion. Aujourd’hui le CTEQ est mandaté par le Ministère de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation (MESI) pour soutenir la reprise collective comme une des solutions au manque de relève entrepreneuriale. Alain Saint-Jacques nous éclaire sur le sujet.


Coopérative : Alain Saint-Jacques, conseiller senior en transfert d'entreprise au CTEQ, région Montérégie

Présentez votre région et ses principaux atouts

La Montérégie est une grande région, très peuplée et diversifiée en termes de secteurs d’activités. C’est la principale région agricole du Québec, et figure au second rang des villes ayant le plus grand nombre d’entreprises de plus de 5 employés après la région de Montréal. Compte tenu de l’importance du secteur agricole, le domaine de la transformation agro-alimentaire est très présent, mais la région s’oriente également vers les domaines de la transformation de produits métalliques et de l’aviation. Pourtant, la Montérégie est encore mal connue en raison des différents pôles d’attraction qui gravitent autour d’elle.

Depuis combien de temps travaillez-vous pour le Centre de transfert d’entreprise du Québec ? Pourquoi avoir choisi de travailler au service des entrepreneurs (repreneurs et cédants) ?

J’ai été l’un des premiers conseillers senior a être embauché au CTEQ, donc depuis Mai 2015. En tant que conseiller senior en transfert d’entreprise, travailler au service des entrepreneurs me donne l’opportunité d’apporter mon expertise au niveau de la gestion d’une entreprise et en même temps d’apprendre beaucoup des entrepreneurs sur les différents secteurs d’activités. C’est comme une relation donnant/donnant entre les entrepreneurs et mon rôle de conseiller en transfert d’entreprise.

Expliquez-nous-en quoi consiste votre travail au CTEQ ?

Mon rôle de conseiller senior en transfert d’entreprise autour de 4 grandes parties :

  • Intervenir auprès des cédants et des repreneurs afin de les aider dans leur réflexion, de les accompagner dans leur préparation et clarifier leur projet d’acquisition d’entreprise.
  • Faciliter la rencontre entre les cédants et les repreneurs (maillage) et les accompagner dans tout le processus de transfert.
  • Coordonner le transfert d’entreprise avec les différents acteurs et experts présents dans le dossier et les services du CTEQ
  • Sensibiliser la communauté d’affaires à l’enjeu de la relève et former les cédants et repreneurs.

Comment procédez-vous au début du processus de transfert ?

La première étape est la rencontre avec le ou les cédants pour voir où ils en sont dans le processus. Certains en sont au tout début de leur réflexion. D’autres ont déjà franchi quelques étapes de préparation. L’important est de faire le point lors de la première rencontre.

Ensuite, l’intervention va différer selon que la relève soit déjà identifiée ou non. Si la relève est déjà identifiée, il va s’agir de travailler conjointement avec le cédant et le repreneur sur un plan de transfert des avoirs et des pouvoirs puis les accompagner dans la réalisation.

Si la relève n’est pas identifiée, je les aide à faire la recherche du repreneur en me basant sur des critères particuliers et je les mets en relation avec des repreneurs potentiels.

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Le fait de pouvoir apprendre des différents entrepreneurs sur les secteurs d’activités et comment ils entrevoient leur entreprise. Ce sont des personnes passionnées, ils ont un bon nombre d’anecdotes, c’est toujours agréable de les écouter.

 Avez-vous des secteurs d’activités dans lesquels vous vous sentez le plus à l’aise?

Non, car je n’ai pas à être expert dans tel ou tel secteur. Je suis expert en transfert d’entreprise, mon travail est d’accompagner dans le processus de transfert. Lorsque vient le moment d’évaluer les perspectives d’un secteur d’activités, mon rôle est d’aller voir d’autres experts de ce secteur.

 Les phases du transfert différent-elles en fonction du secteur d’activités ?

Elles restent essentiellement semblables. Ce qui peut altérer ces phases est la taille de l’entreprise et les ressources qu’elle possède pour entamer le processus de transfert. De plus, il y a certains secteurs où il est plus difficile de trouver une relève, car ils sont moins attrayants.

Vous êtes spécialiste en coopérative, pouvez-vous nous expliquer ce que c’est ?

C’est un regroupement de personnes physiques ou morales qui s’associent pour réaliser des projets par l’entremise d’une entreprise. Et qui a des besoins communs et va exploiter une entreprise pour répondre a ses besoins.

Il est possible de reprendre une entreprise grâce à une coopérative. Nous appelons cela la reprise collective. Le CTEQ en a obtenu le mandat. Quel est le rôle du CTEQ dans ce mandat ?

Le rôle du CTEQ est d’ouvrir la discussion avec le cédant et de présenter la reprise collective comme l’une des solutions au manque de reprise entrepreneuriale. Dans un cas de reprise collective, le CTEQ subventionne une partie des honoraires de certains experts nécessaires à l’évaluation de la validité du projet de reprise d’entreprise

La reprise collective est-elle une bonne alternative ?

Disons que c’est une alternative parmi d’autres. Pour certains projets, c’est la meilleure des solutions et elle devrait être privilégiée. Quand vient le moment de choisir le type de transfert, la reprise collective devrait être envisagée au même titre que la relève familiale, interne ou externe.

Mais il y a certaines conditions à respecter : avoir un groupe de personnes mobilisé autour de l’entreprise et prêt à en assumer collectivement la reprise (au niveau de la propriété, du financement et de la direction). Ce groupe doit être capable d’harmoniser les visions pour atteindre des objectifs communs, d’avoir des capitaux et expertises suffisants. Et il est important, qu’au sein de ce groupe, une personne prenne le leadership pour rallier la vision vers ces objectifs communs.

Quel est l’aspect le plus important dans un transfert d’entreprise ? et dans une reprise d’entreprise ?

Pour un entrepreneur qui souhaite céder son entreprise, il est important d’atteindre ses objectifs et d’être honnête envers lui-même par rapport à ce qu’il souhaite réellement.

Dans le cas du repreneur, il est capital d’être préparé, de savoir ce qu’il cherche exactement et pourquoi il le cherche. Le futur entrepreneur doit s’être informé sur le secteur d’activité et avoir des objectifs pour l’entreprise. Acheter une entreprise ce n’est pas comme « se magasiner » un emploi.

Quels conseils donneriez-vous à un cédant qui souhaite transmettre son entreprise ?

Il faut se préparer longtemps à l’avance (de 2 à 8 ans) pour que lorsque vient le temps de faire le transfert effectif, les conditions gagnantes soient réunies. Il faut commencer à rencontrer des professionnels pour s’assurer que la situation financière de l’entreprise est suffisamment confortable pour assumer le transfert.

Quels conseils donneriez-vous à un repreneur qui souhaite reprendre une entreprise ?

Il doit évaluer son désir et ses compétences réels à reprendre une entreprise et se former pour être prêt à assumer son nouveau rôle de dirigeant. Il doit également préparer son bilan personnel pour s’assurer d’avoir les marges financières nécessaires pour procéder à l’acquisition et développer son réseau d’affaires.

 Quel est le plus beau témoignage que vous ayez reçu en tant que conseiller senior du CTEQ ?

« Une chance que tu sois là, avec toi on sait où est-ce qu’on s’en va. » dixit un cédant dans un processus de relève familiale.

Cédant ou repreneur, Alain Saint-Jacques se fera un plaisir de vous accompagner dans votre projet d’affaire. N’hésitez pas à le contacter!